Tout sur le Flamenco

Évolution

La grande partie des choses que nous savions du Flamenco vient des histoires et légendes transmises de génération en génération. Au tout début, le flamenco consistait à chanter ou à pousser des cris primitifs accompagnés par le rythme d’une canne en bois ou des pieds contre le sol, c’est le Palo Secos. Puis s’ajoute à ça, les Tonas (un ancien style de chanson) et les martinetes (chants des forgerons) avec les Carceleras (chansons de prison) et l’debla (une sorte de rite religieux tzigane). Plus tard, s’ajoute le saeta (un chant de dévotion ardente, d’origine juive) qui est pratiqué pendant la Semana Santa. Bien que le saeta ne soit pas vraiment du flamenco, il a été ajouté au répertoire de plusieurs chanteurs de Jondo (Cante jondo signifie « chant profond »).   

Le flamenco se compose de quatre éléments, Cante – la voix, Baile – la dance, Toque - Guitare acoustique ou électrique et le Jaleo (exprimé par des battements de mains, des piétinements, et des cris d'encouragement). Le Jaleo peut venir du public, ou de l’artiste.  

Les battements de mains ou Palmas peuvent sembler faciles, mais c’est un art en soi, les palmeros (l’écho des bruits dans vos oreilles) créent des rythmes en accord avec la chanson, et les tablaos le font avec le zapateado (un style de dance qui consiste à faire des jeux de jambes).

La date exacte à laquelle la guitare fut un instrument incontournable du flamenco reste in mystère. Le duende (elfe) est un autre élément du flamenco, les écrivains et les poètes décrivent souvent les elfes dans leurs œuvres comme des êtres mystiques, ce qui fait que le flamenco lui-même enrobe un mystère.

D’autres disent que le flamenco est une invention gitane, mais même s’il fait partie de la culture gitane, ils ne sont pas les seuls inventeurs. Les chants accompagnant le flamenco se catégorisent en Cante gitano(chansons tziganes) et Cante andaluz (chansons andalouses). Quand les gitans venant d’Inde sont arrivés en Andalouse vers 1425, ils ont apporté beaucoup de style de chants et de danses indiennes. A cette époque Andalucía était encore sous la domination arabe, ainsi les Juifs, les landes et les gitans vivaient encore en parfaite harmonie. Arriva ensuite la persécution des rois catholiques, les landes ont été forcées à se convertir au christianisme (tous ceux qui ne sont pas pliés à cela furent expulsés de l’Espagne), les Juifs ont subi le même sort, et les gitans ont été soumis à plusieurs actes atroces qui aspiraient à exterminer la race. Certaines lois interdisant, gitans, landes et juifs d’exprimer leur identité a été érigée ainsi des bandes se sont formées et se réfugiaient dans les zones montagneuses loin des autorités, et la fusion de leur musique et danses est l’origine du flamenco.

Au XVIIIe siècle les gitans ont migré dans les petits villages environnant ce qui a permis au flamenco de se répandre. Au début, il n’attirait pas les gens, et les gitans le faisaient qu’entre eux, jusqu’à ce que des romanciers du 18 et 19ème siècle s’y intéressent. Les histoires abondent sur ces étranges personnes exécutant une danse sauvage, sensuelle avec un ton inhabituel. Ainsi, le flamenco devint une distraction pour les riches dans les Juergas (là où les riches se divertissent avec les prostitués, l’alcool…). 

Au 19ème et 20ème siècle

Les premiers chanteurs connus furent Tio Luis, El Planeta, et El Fillo, et ont fondé le premier groupe de chanteurs de flamenco (Cantaores). Diego el Fillo est connu pour sa grosse et grave voix, typique des gitans, et aujourd'hui ce style de voix est toujours connu comme Voz Afilla.

A partir de là les clubs de flamenco appelé Café Cantantes ont commencé à surgir dans la plupart des grandes villes, et le plus célèbre était le café Silverio de Séville (une idée de Silverio Franconetti, chanteur flamenco).

De 1850-1910, était connu comme l’ « âge d’or » des cafés cantantes, mais les gitans refusaient de jouer dans ces établissements, ainsi une vague de chanteurs a pratiqué une forme plus légère et douce du flamenco, l'Fandangos, qui étaient des chansons folkloriques andalouses. La pratique des Fandangos a donné naissance à un nouvel aspect du flamenco, le guitariste solo, et tout à coup le cante jondo remontée en flèche dans les cafés. Au fil du temps, les cafés devinrent des clubs du genre cabaret, et le flamenco d’origine fut complètement évincé par le fandango, ainsi les chanteurs sont contraints à diluer leur art ou à retourner dans leurs villages pour pouvoir pratiquer leur art loin du reste du monde.

En 1922, le poète espagnol Federico Garcia Lorca, le compositeur Manuel de Falla, ainsi que quelques amateurs ont a décidé d'organiser un concours afin de rétablir le cante jondo laissée de côté pour le nouveau style de flamenco. Tous les chanteurs à Andalouse pouvaient y participer et juger par certains des artistes les plus influents de l'époque dont Manuel Torre, Pastora Pavón, et Don Antonio Chacón. Mais cet évènement n’a pas pu sauver le jondo flamenco.Le flamenco était à sa pire période en 1920,  à l'exception de quelques chanteurs comme Manuel Torre, Don Antonio Chacón et Juan Breva.

De 1930 aux années 40, le flamenco est un peu oublié à cause de la guerre civile de 1936 à 1939 et la deuxième guerre mondiale jusqu’en 1945. Le flamenco semblait sombrer dans l’oubli, à l’exception du « Flamenco Opera » où il a été exécuté par une troupe de danseurs dans les théâtres.

Au début des années 50, il a regagné un peu de terrain, quelques artistes ont décidé de réintroduire le cante flamenco dans leur art.

1956 fut une année charnière pour le flamenco. Cordoba a tenu une Concurso de Cante Jondo, la première du genre depuis la compétition 1922 à Grenade et comme par hasard, le gagnant fût Fosforito de Puente Genil, l'un des chanteurs les plus influents du XXe siècle.

1957 a vu le premier festival de flamenco, El Potaje Gitano, qui a eu lieu à Utrera, et bientôt la plupart des petites villes et villages ont emboîté le pas et organisé des festivals où les artistes locaux pourraient effectuer leurs styles très personnels de flamenco.

En 1959, le concours à Cordoba a repris, ce qui a permis à Juan Talega et Fernanda de Utrera de briller.

Tout à coup, le flamenco a retrouvé sa place, et les artistes des villages ont été très demandés comme Moron de la Frontera et Alcalá de Guadaira. Beaucoup disent que ce revirement s’est fait grâce à Antonio Mairena (un grand chanteur de flamenco) qui s’est tellement battu pour rétablir et promouvoir le cante jondo.

Quand Manolo Caracol a ouvert Los Canasteros à Madrid, tous les anciens artistes ont refait surface, et même ceux qui ne se sont pas encore produits sur scène.

On peut dire que le flamenco revivait son second âge d’or entre les années 50 et 70. Chaque ville et village origine des chanteurs, guitaristes et danseurs vantaient leurs mérites.

Les gitans pensent que Santiago est la région d’origine de la cante jondo, d’ailleurs, Jerez de la Frontera est la racine de plusieurs artistes influents, tels que Manuel Torre, Don Antonio Chacón, Terremoto, El Sordera, El Chocolate, et La Paquera de Jerez.

Les petits villages autour de Cadix et Séville sont également origines de grands artistes, et le flamenco a été transmis de génération en génération. Comme la grande famille gitane, l'Bacán de Lebrija et de Peña, ou l'Peñas et Soto de Utrera. De plus, si vous faites un rapprochement, vous constaterez que les artistes de flamenco sont liés.

Territoires du Flamenco

Cadix, Jerez de la Frontera et Triana à Séville sont considérés comme la « Sainte Trinité » ou triangle d’or du flamenco, ils sont également considérés comme terre originaire de la cante jondo. Barrio Santiago à Jerez et Utrera à Séville a encore conservé le flamenco traditionnel.

Ces villes ont aussi produit des danseurs connus tel que El Farruco, Christina Hoyo, Manuela Carassco et les guitaristes Diego del Gastor et Melchor de Marchena.

A Malaga (dans le Sud), le flamenco a été rehaussé plus particulièrement les fandangos. Grenade a été le berceau de la granaina et Málaga la malagueña, qui était une émanation des verdiales, était en train de devenir l'un des styles les plus populaires du répertoire flamenco.

Almeria et Jaen origine de la levante Cantes (chants de l'Est), comprenant les tarantas et les catageneras, attiraient les touristes à la recherche d’aventure et qui sont tentés par la jolie danse gitane. Le gouvernement du général Franco s’est vite rendu compte que le flamenco est un potentiel ressource pour l’économie, ainsi les clubs de flamenco ont émergé  le long de la Costa del Sol. Une pratique qui a dégradé l’art traditionnel. Pour attirer plus de clients, chaque tablao ajoutait une petite touche au flamenco, comme jouer de la guitare en la tenant par-derrière, ou exécuter des danses acrobatiques qui ne font pas du tout partie du flamenco.

Les cinquante dernières années

Dans les années 60, le flamenco a également pris une nouvelle tournure, grâce à deux jeunes prodiges, Francisco Sánchez Gómez (d’Algeciras) qui est l’un des plus grands guitaristes de l’Espagne, il fût l’accompagnateur du plus grand phénomène de Flamenco José Monge Cruz ; et Cameron de la Isla (de San Fernando) qui est devenue l’icône du cantaor, même après sa mort en 1992, il est l’artiste le plus imité en terme de flamenco.  

Entre les années 60 et 80, des dizaines de styles de flamenco ont été créés, inspirés par le style de Cameron, ainsi de nouveaux artistes sont nés, comme les Gypsy Kings, Remedios Amaya et Ketama. En ces temps, même les artistes les plus traditionnels ont réalisé que le flamenco fusionné peut rapporter beaucoup, alors José Mercé, Pansequito et Diego el Cigala ont rejoint ce nouvel engouement.

José Mercé est l'un des meilleurs chanteurs de cante jondo du moment, la preuve, lui et son fidèle guitariste Maraito ont couvert plusieurs festivals. Mais il enregistrait aussi de nombreux Cd de style pop où il fusionne le flamenco en utilisant la batterie basse et le clavier.

Malgré le boom de la fusion, certains artistes s’y sont refusés, tel que Fosforito et José Menese, ils ont refusé de commercialiser leur art, c’est pourquoi le cante jondo est toujours exécutée lors des festivals de flamenco en Andalousie. Entendre le Cante Jondo dans son origine, association de Tinny (vieille guitare qui donne un son exceptionnel), d’une voix rouillée et sèche, et les claquements de doigts donne des frissons, des pincements au cœur et même plusieurs mélanges de sensations.

Il y a ceux qui croient que pour que le flamenco puisse survivre dans les deux cents prochaines années, il doit conserver sa forme originale, mais d’autres pensent qu’il doit évoluer avec le temps.

De nos jours, il est facile de se documenter sur le flamenco, que ce soit la jondo gitane originale ou la fusion, de plus avec l’avancer technologique, l’art a été enregistré sur CD et en format vidéos. Il y a encore plusieurs aficionados de flamenco jusqu’à maintenant, et cela se manifeste par plusieurs festivals. Et les jeunes artistes exécutent parfaitement le flamenco, tels que le danseur Farruquito (petit-fils de El Farruco),  ou Tomás de Perrate (fils de El Perrate) qui effectue les bulerias et soleares, emblématique de l’Andalousie.

Une autre sensation est née à Barcelone en 1973 sous le nom de Miguel Poveda, une jeune chanteuse qui a apporté son style personnel, mais a gardé la base du chant flamenco.

 

Pourquoi choisir Tevasion ?

Meilleur tarif garanti

Nos biens sont commercialisés sans marge ajoutée, sans frais de dossier et sans commission sur les paiements par CB.

Digne de confiance

Nos biens sont sélectionnés pour leurs critères de qualité afin de garantir un maximum de satisfaction à nos clients.

Agence 100% française

Notre équipe nantaise vous conseille et vous assiste avant et pendant votre séjour. Votre satisfaction est notre priorité !

La réservation est sécurisée

Pour chaque réservation effectuée sur notre site, vos données personnelles sont protégées par une connexion sécurisée.

Réservation en quelques clics

Pour la majorité de notre catalogue, vous pourrez visualiser et réserver votre bien en ligne.

Satisfaction garantie

Plus de 90% des clients ayant répondu à notre enquête; "été 2016" souhaitent repartir avec notre agence.